Simulateur de chute libre

Simulateur de chute libre

Le simulateur de chute libre est une soufflerie verticale permettant de reproduire au sol les conditions de vol en chute libre à des fins d’entrainements (pour des parachutistes) ou récréatives (expérimentation des sensations du saut en parachute).

Principe de fonctionnement

Un simulateur de chute libre afin de reconstituer l’environnement d’une chute libre débutant à 4500m d’altitude a recours à un tunnels vertical. Il s’agit le plus souvent d’un tube transparent de plusieurs mètres de diamètre (4 à 5 m environ) au sein duquel circule un flux d’air circulant selon les phases de simulation entre 120 et 370 km/h. Un filet est disposé dans la partie basse du tunnel vertical pour amortir les chutes éventuelles des participants. Le flux d’air est assuré par de puissantes turbines. Le simulateur de chute libre de Milan (24m de hauteur et 5 m de largeur) est par exemple équipé de 6 turbines de 400kWh chacune.

Les participants doivent s’équiper d’une combinaison intégrale en une seule pièce et d’un casque de protection rigide.

Origine et développement

C’est en 1964 que le principe d’un simulateur de chute libre aurait émergé dans l’armée américaine dans la base militaire Wright-Patterson située dans l’Ohio. Il s’agissait à l’époque de réaliser des essais aérodynamiques pour les parachutistes.

Le développement civil des simulateurs de chute a été rendu possible par un entrepreneur canadien (Jean Saint-Germain). Possédant déjà des écoles de parachutisme, Jean Saint-Germain cherchait à rendre les entrainements de chute libre plus fréquents et efficaces pour ses élèves. En 1979, la première publication d’une soufflerie de chute libre apparait dans une revue civile (CANPARA pour Canadian Sport Parachuting Magazine).

Dans le début des années 1980, le concept de soufflerie vertical pour la simulation de chute libre se déploie aux Etats-Unis à Las Vegas notamment, temple du divertissement. Une évolution du concept dans les années 1990 qui amène au dépôt de brevets nouveaux popularise encore davantage l’activité aux Etats-Unis en améliorant l’expérience pour les pratiquants de chute libre indoor.

L’arrivée du concept en France

Au début des années 2000 (certains mentionnent l’année 2002 comme l’année de l’arrivée du concept en France), le premier simulateur de chute libre se déploie en France. En 2016, la commune de Lesquin dans le Nord accueillit le plus grand simulateur de chute libre du monde (14m de haut et 5.2m de large) battant le record de l’époque détenu par un simulateur de Dubaï. Aujourd’hui le record semble être détenu par le site de Milan en Italie (24m de haut et 5m de large, voir vidéo ci-dessous).

Pour se renseigner et pratiquer la chute libre : voir le site de la fédération de parachutisme

Le plus grand simulateur de chute libre situé à Milan - Italie